les mains sont au plus touchant de nous. préhension, donner, vous et moi

les mains sont au plus touchant de nous. préhension, donner, vous et moi

 

mais elles m’ont tendues leurs mains.

et elles m’ont tendues leurs mains.

 

leurs mains

et même avant ça : leurs bras (biceps), leurs coudes, leurs avant-bras

leurs mains.

 

leurs épaules peut-être, mais vous savez je suis timides, et c’est trop proche du corps pour moi

j’ai délicatement peur de m’immiscer dans un quelque part de trop important.

 

leurs poignets non plus.

c’est quand on veut décider, contrôler, qu’on prend le poignet.

je crois

 

elles parlent

elles rient.

(pour rien

et c’est tant mieux)

 

tu sais que

je peux pas m’énerver

je suis pas un homme ici

(et c’est tant mieux

il y en a déjà assez je pense)

 

elles me tendent un cercle

je ne crois pas à un piège non (pourtant j’y ai souvent cru)

un cercle parfumé, soigné et détendu

propre, sans faute d’orthographe,

mais s’il y en avait (si j’en faisais, par exemple), mon petit doigt me laisse penser que

elles seraient les bienvenues.

 

dans leurs mains tendues.

pour toujours

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s